• Inspiration

    Kim Ji-Hyuk illustre Anne, La Maison Aux Pignons Verts

    Dernière mise à jour : Novembre 2022

    La semaine passée ma fille avait un exposé à faire sur le thème du voyage.

    Cet été nous prévoyons d’aller visiter l’île du Prince Edouard et les îles de la Madeleine dans les provinces maritimes du Canada, alors nous avons décidé d’axer l’exposé sur ce futur voyage.

    Evidemment nous ne pouvions pas faire un exposé sur l’île du Prince Édouard sans parler de l’autrice Lucy Maud Montgomery et de son célèbre roman « Anne, la maison aux pignons vert » !

    Et en faisant des recherches sur Internet nous sommes tombées sur les illustrations de l’artiste coréen Kim Ji-Hyuk… Et Wahou !!!!

    Déjà que je suis une fan finie de l’histoire de Anne avec un « e », je suis complètement tombée sous le charme des dessins de cet illustrateur !

    Mais j’arrête tout de suite mon blah blah pour vous montrer ça :

    Kim Ji-Hyuk, Anne of green gables, Anne la maison aux pignons verts, l'île du Prince Edouard, Canada, Anne avec un e, illustration, auteur, artiste, artiste coréen, Corée, matthew cuthbert, Marilla cuthbert, Anne Shirley, Gilbert Blythe
    Kim Ji-Hyuk, Anne of green gables, Anne la maison aux pignons verts, l'île du Prince Edouard, Canada, Anne avec un e, illustration, auteur, artiste, artiste coréen, Corée, matthew cuthbert, Marilla cuthbert, Anne Shirley, Gilbert Blythe
    Kim Ji-Hyuk, Anne of green gables, Anne la maison aux pignons verts, l'île du Prince Edouard, Canada, Anne avec un e, illustration, auteur, artiste, artiste coréen, Corée, matthew cuthbert, Marilla cuthbert, Anne Shirley, Gilbert Blythe

    Images © Kim Ji-Hyuk

    Kim Ji-Hyuk est un illustrateur indépendant qui a débuté sa carrière comme artiste 2D dans le jeux vidéo. Aujourd’hui il travaille principalement dans les domaines de l’édition, la publicité et la conception de sites Web. Il a, entre autre, illustré des livres pour enfants, des magazines et des journaux.

    Quelques liens

    Son site Internet

    Son compte Instagram

    Sa page Behance

    P.S. : Recevez mes BD directement dans votre
    boite mail en vous abonnant à ma newsletter !
    C’est gratuit ! Cliquez-ici pour + d’infos !

  • Inspiration

    Marie Spénale dans le Podcast Auriculaire

    Dernière mise à jour : Novembre 2022

    Il y a quelques mois j’ai découvert ce podcast : Auriculaire

    C’est quoi un Podcast ?

    MiniKim, Auriculaire, podcast, autrice, autrices, bande dessinée, féministe, engagées, donne la parole aux autrices, dessinatrice, scénariste, coloriste, genre de la Bande dessinée, Marie Spénale, entrevue, Elise Ponce, journaliste,

    Mais c’est quoi un « Podcast » ou « Balado diffusion » au Québec ?

    C’est une émission généralement produite par des passionnés.

    Le ton est très souvent convivial et l’auditeur plonge au coeur de conversations qu’ils pourrait avoir avec ses amis.

    Et, cerise sur le gâteau, en s’abonnant à un podcast on reçoit automatiquement les nouveaux épisodes dès leur parution !

    Podcast, baladodiffusion, blue yeti , blue, yéti, balado, minikim, podcast indépendant, enregistrement, micro, son, audio

    Marie Spénale invitée du Podcast Auriculaire

    Auriculaire est un podcast indépendant qui donne la parole aux autrices de bandes dessinées, qu’elles soient scénariste, dessinatrice ou encore coloriste.

    Ce podcast est animé par la journaliste Elise Ponce qui propose aux auditeurs de découvrir le parcours, les histoires et les aspirations de ses invitées, toutes autrices de bande dessinée.

    Étant moi-même autrice de bande dessinée, je ne pouvais pas trouver podcast plus ciblé 😀

    Mais si je vous parle de ce podcast aujourd’hui, c’est que j’ai adoré l’épisode ou Elise Ponce reçoit Marie Spénale !

    Auriculaire, podcast, autrice, autrices, bande dessinée, féministe, engagées, donne la parole aux autrices, dessinatrice, scénariste, coloriste, genre de la Bande dessinée, Marie Spénale, entrevue, Elise Ponce, journaliste,
    Photo © Podcast Auriculaire

    Dans un au autre article, je vous parlais des chouettes vidéos YouTube de Marie Spénale, c’est donc tout naturellement que je vous invite à l’écouter maintenant parler de son parcours et de son métier d’autrice de bande dessinées !

    Mettez vos écouteurs !
    Pour moi un podcast ça se savoure au creux de l’oreille ♡

    Et voilà ci-dessous quelques morceaux choisis :

    Continuellement tester de nouvelles choses pour progresser

    En tant qu’illustratrice il y a un peu cette frustration d’être en fin de chaine pour apporter de la décoration à un livre.
    J’aime bien faire ça, mais parfois ça manque un peu de sens.
    Du coup ça m’intéressait de commencer à réfléchir à mes propres histoires. C’est quelque chose que je ne savais pas faire et ça m’intéresse toujours de faire de nouvelles choses sinon je ne progresse pas.

    Partager son travail sur Internet

    J’ai commencé en postant mes BD sur mon blog (…) ce qui m’a permis de garder une certaine liberté.
    Je sais qu’à d’autres époques on débutait en allant porter ses planches de BD à un magazine. Je pense que cela ne m’aurait pas trop convenu. Ça aurait été bien plus compliqué pour moi si j’avais du commencer en m’imposant, en étant très sûre de moi dès le départ.
    Alors qu’en commençant cachée chez moi, j’ai pu prendre un peu confiance et m’améliorer.

    Auriculaire, podcast, autrice, autrices, bande dessinée, féministe, engagées, donne la parole aux autrices, dessinatrice, scénariste, coloriste, genre de la Bande dessinée, Marie Spénale, entrevue, Elise Ponce, journaliste, Heidi au printemps, Wonder pony
    Photo © Marie Spénale

    Les femmes et la BD

    Le fait d’avoir Internet c’est une aide pour notre génération et à mon avis ça participe au fait que, tout d’un coup, il y a beaucoup de femmes qui font de la BD. Je pense vraiment que c’est grâce à Internet.

    Conceptualiser

    Réaliser les dessins c’est la partie qui m’intéresse le moins.
    Ce qui m’intéresse, c’est conceptualiser ce que je vais raconter, comment je vais le raconter, quel dessin je vais utiliser et comment je vais dessiner.

    Auriculaire, podcast, autrice, autrices, bande dessinée, féministe, engagées, donne la parole aux autrices, dessinatrice, scénariste, coloriste, genre de la Bande dessinée, Marie Spénale, entrevue, Elise Ponce, journaliste, Heidi au printemps, Wonder pony

    Photo © Marie Spénale

    Scénariste-dessinateur

    Je n’aime pas la séparation « auteur-dessinateur », je préfère « scénariste-dessinateur » parce qu’il me semble qu’on est autant auteur lorsqu’on dessine une bande dessinée que lorsqu’on la scénarise.

    À propos des réseaux sociaux

    Aujourd’hui, on est très dépendant des plateformes de réseaux sociaux.
    On a l’impression qu’il va falloir avoir beaucoup d’abonnés pour exister et donc on va vouloir formater son contenu pour continuer à être lu. Ce qui est vrai. Mais c’est un piège dans le sens ou on se retrouve avec beaucoup de contenus qui se ressemblent en ce moment.

    Auriculaire, podcast, autrice, autrices, bande dessinée, féministe, engagées, donne la parole aux autrices, dessinatrice, scénariste, coloriste, genre de la Bande dessinée, Marie Spénale, entrevue, Elise Ponce, journaliste, Heidi au printemps, Wonder pony

    Photo © Marie Spénale

    Rester soi-même

    On voit beaucoup l’émergence d’une bande dessinée dans laquelle on raconte des anecdotes qui vont parler à tout le monde.
    C’est vraiment là qu’on a le + de likes aujourd’hui sur Instagram, sur twitter.
    Et c’est dur, moi je sais que je suis assez influençable et il faut rester droit malgré tout. Il faut garder le cap sur ce qu’on a vraiment envie de faire, ce qu’on a vraiment envie de raconter.

    Ne pas avoir peur de décevoir les gens

    Ce qui marche sur Internet, c’est lorsqu’on fait tout le temps la même chose.
    Et c’est vrai, c’est comme ça que ça marche : les gens s’abonnent à toi parce qu’ils ont vu un truc qu’ils aimaient et ils veulent le revoir.
    Ils veulent voir la même chose encore et encore. Mais c’est pas vivable.
    Il faut comprendre qu’on va devoir décevoir des gens.
    Moi ça fait plusieurs mois que je perds des abonnés sur Instagram et en fait c’est assez libérateur. Je retrouve une liberté.

    Auriculaire, podcast, autrice, autrices, bande dessinée, féministe, engagées, donne la parole aux autrices, dessinatrice, scénariste, coloriste, genre de la Bande dessinée, Marie Spénale, entrevue, Elise Ponce, journaliste, Heidi au printemps, Wonder pony
    Photo © Marie Spénale

    Promouvoir un album de BD, c’est le travail de l’éditeur

    J’ai l’impression qu’en ce moment les éditeurs font un peu trop attention à Internet et aux likes alors que je ne suis pas sûre qu’il y ai une vraie réalité marchande. Mais c’est vrai que certains éditeurs sont impressionnés lorsqu’ils voient qu’on a des abonnés. Je sens que ça peut aider.
    C’est aussi un piège. Parce qu’on va aussi beaucoup déléguer la promotion des albums aux auteurs de bande dessinée. Pour mon livre « Heidi au printemps » il y a eu des services presse, mais après le reste, c’est beaucoup passé par mes réseaux sociaux. C’est pas mon travail.

    Quelques liens :
    Le podcast Auriculaire
    Le compte Instagram du podcast Auriculaire
    Le blog de Marie Spénale
    Le compte Instagram de Marie Spénale

    Voilà !
    J’espère que vous aurez eu plaisir à découvrir cette entrevue de Marie Spénale.

    À bientôt !

    P.S. : Recevez mes BD directement dans votre
    boite mail en vous abonnant à ma newsletter !
    C’est gratuit ! Cliquez-ici pour + d’infos !