Marie Spénale dans le Podcast Auriculaire

Il y a quelques mois j’ai découvert ce podcast : Auriculaire

MiniKim, Auriculaire, podcast, autrice, autrices, bande dessinée, féministe, engagées, donne la parole aux autrices, dessinatrice, scénariste, coloriste, genre de la Bande dessinée, Marie Spénale, entrevue, Elise Ponce, journaliste,

Mais c’est quoi un « Podcast » ou « Balado diffusion » au Québec ?

C’est une émission généralement produite par des passionnés.

Le ton est très souvent convivial et l’auditeur plonge au coeur de conversations qu’ils pourrait avoir avec ses amis.

Et, cerise sur le gâteau, en s’abonnant à un podcast on reçoit automatiquement les nouveaux épisodes dès leur parution !

Podcast, baladodiffusion, blue yeti , blue, yéti, balado, minikim, podcast indépendant, enregistrement, micro, son, audio

Auriculaire est un podcast indépendant qui donne la parole aux autrices de bandes dessinées, qu’elles soient scénariste, dessinatrice ou encore coloriste.

Ce podcast est animé par la journaliste Elise Ponce qui propose aux auditeurs de découvrir le parcours, les histoires et les aspirations de ses invitées, toutes autrices de bande dessinée.

Étant moi-même autrice de bande dessinée, je ne pouvais pas trouver podcast plus ciblé 😀

Mais si je vous parle de ce podcast aujourd’hui, c’est que j’ai adoré l’épisode ou Elise Ponce reçoit Marie Spénale !

Auriculaire, podcast, autrice, autrices, bande dessinée, féministe, engagées, donne la parole aux autrices, dessinatrice, scénariste, coloriste, genre de la Bande dessinée, Marie Spénale, entrevue, Elise Ponce, journaliste,
Photo © Podcast Auriculaire

Le 15 mai dernier je vous parlais des chouettes vidéos YouTube de Marie Spénale, c’est donc tout naturellement que je vous invite à l’écouter maintenant parler de son parcours et de son métier !

Mettez vos écouteurs !
Pour moi un podcast ça se savoure au creux de l’oreille ♡

Et voilà ci-dessous quelques morceaux choisis :

En tant qu’illustratrice il y a un peu cette frustration d’être en fin de chaine pour apporter de la décoration à un livre.
J’aime bien faire ça, mais parfois ça manque un peu de sens.
Du coup ça m’intéressait de commencer à réfléchir à mes propres histoires. C’est quelque chose que je ne savais pas faire et ça m’intéresse toujours de faire de nouvelles choses sinon je ne progresse pas.

J’ai commencé en postant mes BD sur mon blog (…) ce qui m’a permis de garder une certaine liberté.
Je sais qu’à d’autres époques on débutait en allant porter ses planches de BD à un magasine. Je pense que cela ne m’aurait pas trop convenu. Ça aurait été bien plus compliqué pour moi si j’avais du commencer en m’imposant, en étant très sûre de moi dès le départ.
Alors qu’en commençant cachée chez moi, j’ai pu prendre un peu confiance et m’améliorer.

Auriculaire, podcast, autrice, autrices, bande dessinée, féministe, engagées, donne la parole aux autrices, dessinatrice, scénariste, coloriste, genre de la Bande dessinée, Marie Spénale, entrevue, Elise Ponce, journaliste, Heidi au printemps, Wonder pony
Photo © Marie Spénale

Le fait d’avoir Internet c’est une aide pour notre génération et à mon avis ça participe au fait que, tout d’un coup, il y a beaucoup de femmes qui font de la BD. Je pense vraiment que c’est grâce à Internet.

Réaliser les dessins c’est la partie qui m’intéresse le moins.
Ce qui m’intéresse, c’est conceptualiser ce que je vais raconter, comment je vais le raconter, quel dessin je vais utiliser et comment je vais dessiner.

Auriculaire, podcast, autrice, autrices, bande dessinée, féministe, engagées, donne la parole aux autrices, dessinatrice, scénariste, coloriste, genre de la Bande dessinée, Marie Spénale, entrevue, Elise Ponce, journaliste, Heidi au printemps, Wonder ponyPhoto © Marie Spénale

Je n’aime pas la séparation « auteur-dessinateur », je préfère « scénariste-dessinateur » parce qu’il me semble qu’on est autant auteur lorsqu’on dessine une bande dessinée que lorsqu’on la scénarise.

Aujourd’hui, on est très dépendant des plateformes de réseaux sociaux.
On a l’impression qu’il va falloir avoir beaucoup d’abonnés pour exister et donc on va vouloir formater son contenu pour continuer à être lu. Ce qui est vrai. Mais c’est un piège dans le sens ou on se retrouve avec beaucoup de contenus qui se ressemblent en ce moment.

Auriculaire, podcast, autrice, autrices, bande dessinée, féministe, engagées, donne la parole aux autrices, dessinatrice, scénariste, coloriste, genre de la Bande dessinée, Marie Spénale, entrevue, Elise Ponce, journaliste, Heidi au printemps, Wonder ponyPhoto © Marie Spénale

On voit beaucoup l’émergence d’une bande dessinée dans laquelle on raconte des anecdotes qui vont parler à tout le monde.
C’est vraiment là qu’on a le + de likes aujourd’hui sur Instagram, sur twitter.
Et c’est dur, moi je sais que je suis assez influençable et il faut rester droit malgré tout. Il faut garder le cap sur ce qu’on a vraiment envie de faire, ce qu’on a vraiment envie de raconter.

Ce qui marche sur Internet, c’est lorsqu’on fait tout le temps la même chose.
Et c’est vrai, c’est comme ça que ça marche : les gens s’abonnent à toi parce qu’ils ont vu un truc qu’ils aimaient et ils veulent le revoir.
Ils veulent voir la même chose encore et encore. Mais c’est pas vivable.
Il faut comprendre qu’on va devoir décevoir des gens.
Moi ça fait plusieurs mois que je perds des abonnés sur Instagram et en fait c’est assez libérateur. Je retrouve une liberté.

Auriculaire, podcast, autrice, autrices, bande dessinée, féministe, engagées, donne la parole aux autrices, dessinatrice, scénariste, coloriste, genre de la Bande dessinée, Marie Spénale, entrevue, Elise Ponce, journaliste, Heidi au printemps, Wonder pony
Photo © Marie Spénale

J’ai l’impression qu’en ce moment les éditeurs font un peu trop attention à Internet et aux likes alors que je ne suis pas sûre qu’il y ai une vraie réalité marchande. Mais c’est vrai que certains éditeurs sont impressionnés lorsqu’ils voient qu’on a des abonnés. Je sens que ça peut aider.
C’est aussi un piège. Parce qu’on va aussi beaucoup déléguer la promotion des albums aux auteurs de bande dessinée. Pour mon livre « Heidi au printemps » il y a eu des services presse, mais après le reste, c’est beaucoup passé par mes réseaux sociaux. C’est pas mon travail.

 

Quelques liens :
Le podcast Auriculaire
Le compte Instagram du podcast Auriculaire
Le blog de Marie Spénale
Le compte Instagram de Marie Spénale


Voilà ! J’espère que vous avez apprécié cet article !

Un petit mot pour moi ? Un commentaire ?
Écris moi directement un message en cliquant ici !

☆♥☆♥☆


Tu aimes mon univers ?

Reçois du bonheur en BD via La Lettre Dessinée
bi-mensuelle écrite et illustrée avec amour ♡

Clique ci-dessous:
www.minikim.net/abonne-toi/

La Lettre dessinée, Minikim, info lettre, infolettre, newsletter, journal dessiné, abonnement, bande dessinée, minikim dessine du bonheur, dessine du bonheur, bonheur dessiné, bonheur, bonheur en BD, illustration, dessin, artiste 2D, auteur, illustrateur, Montréal, Québec, BD Québec

« Les Métiers Imaginaires » par Anne Montel

En octobre dernier l’illustratrice et autrice de bandes dessinées Anne Montel à réalisé 31 aquarelles entre onirisme et insolite, dans le cadre de l’événement Inktober 2017.

Inktober est un challenge créé par l’américain Jake Parker (illustrateur et auteur de BD). Il s’agit de produire chaque jour du mois d’octobre un dessin à l’encre.

Anne Montel, Ahurie, Les Métiers Imaginaires, Kickstarter, socio-financement, auto édition, autrice de bande dessinée, livre auto publié, métiers, dessin, autrice indépendante, auteur indépendant, illustration jeunesse, illustration poétique, Minikim, BD, Contrepartie, stretch goalImage © Anne Montel

En plus de la contrainte de produire chaque jour un dessin à l’encre, Anne Montel s’est aussi imposé un thème : « Les professions qui n’existent pas ».

Anne Montel, Ahurie, Les Métiers Imaginaires, Kickstarter, socio-financement, auto édition, autrice de bande dessinée, livre auto publié, métiers, dessin, autrice indépendante, auteur indépendant, illustration jeunesse, illustration poétique, Minikim, BD, Contrepartie, stretch goal
Image © Anne Montel

Le résultat est splendide ! Et l’illustratrice a eu la bonne idée de rassembler ces 31 saynètes dans un superbe livre de 64 pages qu’il était possible de se procurer lors d’une campagne de financement participatif en novembre 2017.

Anne Montel, Ahurie, Les Métiers Imaginaires, Kickstarter, socio-financement, auto édition, autrice de bande dessinée, livre auto publié, métiers, dessin, autrice indépendante, auteur indépendant, illustration jeunesse, illustration poétique, Minikim, BD, Contrepartie, stretch goalImage © Anne Montel

Et ça y est, j’ai reçu mon exemplaire qui a parfaitement bien voyagé jusqu’au Canada :

Anne Montel, Ahurie, Les Métiers Imaginaires, Kickstarter, socio-financement, auto édition, autrice de bande dessinée, livre auto publié, métiers, dessin, autrice indépendante, auteur indépendant, illustration jeunesse, illustration poétique, Minikim, BD, Contrepartie, stretch goal

Anne Montel, Ahurie, Les Métiers Imaginaires, Kickstarter, socio-financement, auto édition, autrice de bande dessinée, livre auto publié, métiers, dessin, autrice indépendante, auteur indépendant, illustration jeunesse, illustration poétique, Minikim, BD, Contrepartie, stretch goal

Pour en savoir plus sur Anne Montel voilà différents liens :

Son site
Son blog
Sa page Facebook
Son compte Instagram


Voilà ! J’espère que vous avez apprécié cet article !

Un petit mot pour moi ? Un commentaire ?
Écris moi directement un message en cliquant ici !

☆♥☆♥☆


Tu aimes mon univers ?

Reçois du bonheur en BD via La Lettre Dessinée
bi-mensuelle écrite et illustrée avec amour ♡

Clique ci-dessous:
www.minikim.net/abonne-toi/

La Lettre dessinée, Minikim, info lettre, infolettre, newsletter, journal dessiné, abonnement, bande dessinée, minikim dessine du bonheur, dessine du bonheur, bonheur dessiné, bonheur, bonheur en BD, illustration, dessin, artiste 2D, auteur, illustrateur, Montréal, Québec, BD Québec

Manchester By The Sea et autres films/séries vus en janvier 2018

Voilà donc un petit récap’ de ce que j’ai regardé en janvier 2018 !
Au compteur 4 films, 2 films d’animation et une série :

Je vais revenir sur le film qui m’a le plus marqué : Manchester By The Sea.
(Bon, j’ai un peu hésité avec The End of this F***ing World !)

Manchester by the sea, film trop triste, je ne m'en remet pas, Nouvelle Angleterre, Boston, Massachusetts,

Le film raconte l’histoire des Chandler, une famille de classe ouvrière, du Massachusetts.
Après le décès soudain de son frère Joe, Lee est désigné comme le tuteur de son neveu Patrick.
Il se retrouve confronté à un passé tragique qui l’a séparé de sa femme Randi et de la communauté où il est né et a grandi.

Alalala, je sais pas trop quoi dire, ce film m’a tellement fait pleurer !
Il a même hanté mon petit coeur de maman pendant les deux jours qui ont suivi le visionnement…
Difficile d’en dire plus sans dévoiler l’intrigue du film…

Extrait de mon journal dessiné du dimanche 28 janvier 2018 :

Manchester by the sea, Minikim, journal dessiné, film triste, petit coeur de maman, pleurer devant un film

L’avez-vous vu ? Avez-vous aussi été marqué par l’histoire ?
Vous pouvez me le dire en me laissant un message ici !


Si tu aimes mon travail et souhaite recevoir plus de contenus, il te suffit de t’abonner en cliquant ici : www.minikim.net/abonne-toi/

C’est gratuit et tu peux te désinscrire quand tu veux.

La biographie de Magellan et mes lectures de janvier 2018

Hop, je lance une nouvelle rubrique ici !
Je vais vous parler un peu de mes lectures.

En janvier j’ai lu 1 biographie et 2 bande dessinées :

Je vais m’attarder un peu sur la lecture du mois qui m’a le plus touché :
La biographie de Magellan écrite par Stephen Zweig.

C’était incroyablement passionnant!

Biographie de Magellam, Stephen Zweig, détroit de Magellan, Antonio Pigafetta, Juan Sebastián Elcano,

Le livre s’ouvre sur une mise en contexte de l’époque qui est très instructive et qui nous permet de nous rendre compte du climat géo-politique de la période que l’on s’apprête à découvrir.

Puis nous suivons le parcours de Magellan qui  va mener à terme ce projet fou de chercher une nouvelle route des épices en passant par l’ouest et en prouvant que la Terre est ronde.

Biographie de Magellam, Stephen Zweig, détroit de Magellan, Antonio Pigafetta, Juan Sebastián Elcano,

Je ne connaissais de Magellan que ce que j’en avait appris au collège, ici on découvre l’histoire d’un homme obstiné qui surmonte avec brio (presque) toutes les embûches qu’il croise sur son chemin.

Si vous êtes friands de récits historiques, d’histoires de marins, de mutineries, de périples aventureux sur les mers,  d’hommes qu’on abandonne à leur sort en terre inconnue, ce livre est pour vous !

Et pour ne rien gâcher au plaisir de lecture, le livre que j’avais sous la main était magnifiquement illustré!

Biographie de Magellam, Stephen Zweig, détroit de Magellan, Antonio Pigafetta, Juan Sebastián Elcano,

J’ai beaucoup apprécié la façon d’écrire de Stephen Zweig. C’est vraiment très bien écrit et très bien vulgarisé. Ça m’a donné envie de lire les autres biographie qu’il a écrit !

Ci-dessous un petit extrait de la préface écrite par l’auteur :

Ces livres ne m’apprenaient pas grand chose sur Magellan, en tout cas pas suffisament pour moi. Ainsi, à mon retour en Europe, je poursuivis mes recherches, étonné du peu de renseignements donnés jusqu’ici sur son exploit extraordinaire et surtout de constater à quel point ce qui avait été dit était peu sûr.

Et comme cela m’est déjà arrivé plusieurs fois, je compris que le meilleur moyen de m’expliquer à moi même quelque chose qui me paraissait inexplicable était de le décrire et de l’expliquer à d’autres.

C’est ainsi que ce livre a pris naissance, je puis le dire sincèrement, à ma propre surprise. Car, en faisant le récit de cette odyssée de la façon la plus fidèle possible d’après les documents qu’il m’a été donné de rassembler, j’ai eu constamment le sentiment de raconter une histoire que j’aurais inventé, d’expliquer l’un des plus grands rêves de l’Humanité. Car il n’y a rien de supérieur à une vérité qui semble invraisemblable.

Dans les grands faits de l’histoire, il y a toujours, arce qu’ils s’élèvent tellement au-dessus de la commune mesure, quelque chose d’incompréhensible, mais ce n’est que grâce aux exploits incroyables qu’elle accomplit que l’humanité retrouve sa foi en soi.

Biographie de Magellam, Stephen Zweig, détroit de Magellan, Antonio Pigafetta, Juan Sebastián Elcano,

À priori cette version du livre n’est plus disponible à la vente, mais il existe la version poche  !

Avez-vous lu cette biographie ? Avez-vous aimé ?
Laisser moi un petit message en m’écrivant ici !


Si tu aimes mon travail et souhaite recevoir plus de contenus, il te suffit de t’abonner en cliquant ici : www.minikim.net/abonne-toi/

C’est gratuit et tu peux te désinscrire quand tu veux.