Zéro déchets

Zéro déchets, Minikim, boite à lunch, vider sa boite à lunch, tâche, enfants, corvées, après l'école, retour à la maison, vie de famille, parentalité, mots d'enfants, vivre avec des enfants, famille, cuisine, blog, maman, vie de maman, papa, parents, famille nombreuse, montréal, québec, illustration, BD, bande dessinée, blog BD,

Zéro déchets, Minikim, boite à lunch, vider sa boite à lunch, tâche, enfants, corvées, après l'école, retour à la maison, vie de famille, parentalité, mots d'enfants, vivre avec des enfants, famille, cuisine, blog, maman, vie de maman, papa, parents, famille nombreuse, montréal, québec, illustration, BD, bande dessinée, blog BD,

Zéro déchets, Minikim, boite à lunch, vider sa boite à lunch, tâche, enfants, corvées, après l'école, retour à la maison, vie de famille, parentalité, mots d'enfants, vivre avec des enfants, famille, cuisine, blog, maman, vie de maman, papa, parents, famille nombreuse, montréal, québec, illustration, BD, bande dessinée, blog BD,

Zéro déchets, Minikim, boite à lunch, vider sa boite à lunch, tâche, enfants, corvées, après l'école, retour à la maison, vie de famille, parentalité, mots d'enfants, vivre avec des enfants, famille, cuisine, blog, maman, vie de maman, papa, parents, famille nombreuse, montréal, québec, illustration, BD, bande dessinée, blog BD,

Zéro déchets, Minikim, boite à lunch, vider sa boite à lunch, tâche, enfants, corvées, après l'école, retour à la maison, vie de famille, parentalité, mots d'enfants, vivre avec des enfants, famille, cuisine, blog, maman, vie de maman, papa, parents, famille nombreuse, montréal, québec, illustration, BD, bande dessinée, blog BD,

Clique ici :
www.minikim.net/abonne-toi/

« Anne, la maison aux pignons verts » vu par l’artiste coréen Kim Ji-Hyuk

La semaine passée ma fille avait un exposé à faire sur le thème du voyage.

Cet été nous prévoyons d’aller visiter l’île du Prince Edouard et les îles de la Madeleine dans les provinces maritimes du Canada, alors nous avons décidé d’axer l’exposé sur ce futur voyage.

Kim Ji-Hyuk, Anne of green gables, Anne la maison aux pignons verts, l'île du Prince Edouard, Canada, Anne avec un e, illustration, auteur, artiste, artiste coréen, Corée, matthew cuthbert, Marilla cuthbert, Anne Shirley, Gilbert Blythe
Photo © International traveller

Evidemment nous ne pouvions pas faire un exposé sur l’île du Prince Édouard sans parler de l’autrice Lucy Maud Montgomery et de son célèbre roman « Anne, la maison aux pignons vert » !

Et en faisant des recherches sur Internet nous sommes tombée sur les illustrations de l’artiste coréen Kim Ji-Hyuk… Et Wahou !!!!

Déjà que je suis une fan finie de l’histoire de Anne avec un « e », je suis complètement tombée sous le charme des dessins de cet illustrateur !

Mais j’arrête tout de suite mon blah blah pour vous montrer ça :

Kim Ji-Hyuk, Anne of green gables, Anne la maison aux pignons verts, l'île du Prince Edouard, Canada, Anne avec un e, illustration, auteur, artiste, artiste coréen, Corée, matthew cuthbert, Marilla cuthbert, Anne Shirley, Gilbert BlytheImage © Kim Ji-Hyuk

Kim Ji-Hyuk, Anne of green gables, Anne la maison aux pignons verts, l'île du Prince Edouard, Canada, Anne avec un e, illustration, auteur, artiste, artiste coréen, Corée, matthew cuthbert, Marilla cuthbert, Anne Shirley, Gilbert BlytheImage © Kim Ji-Hyuk

Kim Ji-Hyuk, Anne of green gables, Anne la maison aux pignons verts, l'île du Prince Edouard, Canada, Anne avec un e, illustration, auteur, artiste, artiste coréen, Corée, matthew cuthbert, Marilla cuthbert, Anne Shirley, Gilbert BlytheImage © Kim Ji-Hyuk

Quelques liens :

Voilà ! J’espère que vous avez apprécié cet article !


Un petit mot pour moi ? Un commentaire ?
Écris moi directement un message en cliquant ici !

☆♥☆♥☆


Tu aimes mon univers ?

Reçois du bonheur en BD via La Lettre Dessinée
bi-mensuelle écrite et illustrée avec amour ♡

Clique ci-dessous:
www.minikim.net/abonne-toi/

La Lettre dessinée, Minikim, info lettre, infolettre, newsletter, journal dessiné, abonnement, bande dessinée, minikim dessine du bonheur, dessine du bonheur, bonheur dessiné, bonheur, bonheur en BD, illustration, dessin, artiste 2D, auteur, illustrateur, Montréal, Québec, BD Québec

 

Un atelier d’écriture avec Bernard Werber

Ce qui est génial en 2018 c’est que de nombreux cours sont disponibles sur différentes plateformes et sur YouTube !

Si on souhaite apprendre quelque chose dans un domaine précis depuis le confort de son domicile, c’est possible !

écriture, scénariste, leçon, cours, apprendre, écrire une histoire, comment écrire une histoire, auteur entrepreneur, bernard werber, Aurélie Valognes, autoédition, auto édition, vulgarisation, scénariste, écrire un scénario, débutant, scénario, roman, histoire, cours en ligne, gratuit, progresser, mentors virtuels, écrire tous les jours,
Photo ©PixaBay

Et aujourd’hui j’avais envie de vous partager cette anecdote qui concerne Aurélie Valognes, autrice de romans et cinquième écrivain français en nombre de livres vendus, juste derrière Marc Levy.

écriture, scénariste, leçon, cours, apprendre, écrire une histoire, comment écrire une histoire, auteur entrepreneur, bernard werber, Aurélie Valognes, autoédition, auto édition, vulgarisation, scénariste, écrire un scénario, débutant, scénario, roman, histoire, cours en ligne, gratuit, progresser, mentors virtuels, écrire tous les jours, Photo ©Livres Hebdo

Lors de son passage à l’émission « C à vous » du 6 avril 2018, l’autrice y raconte que c’est en regardant une vidéo de l’auteur Bernard Werber sur Youtube, qu’elle s’est lancée dans l’écriture de son roman “Mémé dans les orties” !!

Je vous invite à cliquer ici pour écouter le passage en question !

Si comme moi, en plus d’être dessinateur de bande dessinée vous travaillez fort pour écrire aussi vos propres histoires et scénarios, je vous invite, vous aussi, à faire comme Aurélie Valognes et écouter cette vidéo de Bernard Werber !

C’est aussi valable pour les apprentis scénaristes ou pour n’importe qui qui souhaiterai apprendre à construire un récit !

La méthodologie d’écriture de Bernard Werber est une vulgarisation des méthodes d’écriture des scénaristes américains.

Ses explications sont vraiment simples, claires et efficaces !
J’ai adoré écouter cet atelier d’écriture et j’espère qu’il vous aidera vous aussi à y voir plus clair dans vos projets d’écritures 🙂


Et si jamais vous n’en avez pas assez, voilà une série de 4 vidéos datant de février dernier, ou Bernard Werber réponds aux questions de la chaîne Youtube “Les Artisans de la fiction”.

Cliquez ici pour la vidéo 2, vidéo 3 et vidéo 4.

Voilà ci-dessous quelques morceaux choisis :

L’écriture, ça ressemble à la cuisine.
C’est à dire que chaque personne peut faire la même recette mais le goût va être différent.
Il y a un savoir faire à acquérir, et ce savoir-faire va s’acquérir avec la pratique.
Pour moi la meilleure manière de démarrer pour acquérir cette pratique, c’est de faire des petits gâteaux avant de faire des gros.
Donc, écrire des nouvelles avant d’écrire des romans.
L’idéal serait presque de commencer par l’Haïku.
On démarre par l’Haïku : on écrit 3 phrases et il doit se passer quelque chose.
Après on écrit 3 pages et il doit se passer quelque chose.
Et enfin on écrit 300 pages.

 

écriture, scénariste, leçon, cours, apprendre, écrire une histoire, comment écrire une histoire, auteur entrepreneur, bernard werber, Aurélie Valognes, autoédition, auto édition, vulgarisation, scénariste, écrire un scénario, débutant, scénario, roman, histoire, cours en ligne, gratuit, progresser, mentors virtuels, écrire tous les jours,
Photo ©PixaBay

On ne peux parler que de ce qu’on connaît.
On est obligé d’être crédible : sachant que le lecteur sent tout ce qui est vraisemblable et pas vraisemblable et que la vraisemblance est l’enjeu.
Il faut utiliser son expérience.
Je voyage beaucoup (…), j’utilise mon vécu pour créer mes personnages.
La plupart des personnages de mes romans existent réellement.

 

Je conseille aux jeunes écrivains de développer leur capacité de curiosité et d’émerveillement et de considérer qu’ils entrent dans un métier dans lequel il vont devoir apprendre tous les jours.

J’utilise actuellement des podcasts d’histoire et de science, donc ça veut dire que tous les jours je continue d’apprendre l’histoire de France, l’histoire du monde, l’Histoire la préhistoire, etc…
Je continue d’apprendre tout le temps, tout le temps, tout le temps.

 

Tous les jours j’ai une idée, ce qui veux dire qu’au final j’ai pratiquement 300 idées par an. C’est une mécanique à entretenir.
C’est un muscle imaginaire : plus on l’utilise plus il fonctionne bien.

 

écriture, scénariste, leçon, cours, apprendre, écrire une histoire, comment écrire une histoire, auteur entrepreneur, bernard werber, Aurélie Valognes, autoédition, auto édition, vulgarisation, scénariste, écrire un scénario, débutant, scénario, roman, histoire, cours en ligne, gratuit, progresser, mentors virtuels, écrire tous les jours,
Photo ©PixaBay

 

Ma manière de fonctionner, c’est de faire plusieurs versions d’un même sujet.
Je considère que mon premier jet est comme un mastermind : il y’a plein de trucs qui peuvent fonctionner un peu mais ce n’est pas bon.
Mes premiers jets sont très mauvais et je ne les garde pas.
J’ai une formule qui est “Ne pas tomber amoureux de sa première version”.
Il y a peu de chance qu’on arrive du premier coup (…) à trouver la formule qui marche.

 

Au fur et à mesure que j’avance dans mon roman je fais un document dans lequel je vais faire mes fiches personnages.
Je ne le fait pas avant le roman.
Je vais définir un personnage au fur et à mesure que j’en aurai besoin pour l’histoire.
C’est l’histoire qui va définir mon personnage.
Une fois que j’ai fait mon personnage, je défini sa trajectoire : début-milieu-fin, son arc, en quoi l’histoire le change.
J’imagine qu’une histoire est une machine à laver dans laquelle tous les personnages vont arriver blanc et terminer noir ou arriver noir et terminer blanc.
Mais en tout cas il vont être changés.

écriture, scénariste, leçon, cours, apprendre, écrire une histoire, comment écrire une histoire, auteur entrepreneur, bernard werber, Aurélie Valognes, autoédition, auto édition, vulgarisation, scénariste, écrire un scénario, débutant, scénario, roman, histoire, cours en ligne, gratuit, progresser, mentors virtuels, écrire tous les jours,
Photo ©PixaBay

 

Mon grand secret : À 16 ans j’ai lu une interview de Frédéric Dard dans laquelle il dit :
“Pour être écrivain c’est 8h00-12h30 tous les matins.”
Et j’ai dit :
“Je fais faire 8h00-12h30 tous les matins.”
Et je vais vous expliquer pourquoi ça marche à tous les coups :
Si vous faites n’importe quoi de 8h00 à 12h30 tous les matins sur une longue période, au bout d’un moment, même en n’étant pas doué, vous arriverez à quelque chose d’intéressant.
Juste par la régularité de la pratique.
C’est la régularité le secret.

 

Le principe d’écrire un livre pendant les vacances, genre : « Je profite d’avoir juillet/août pour arriver à faire mon roman. » Ce n’est pas une bonne idée.
Ça veux dire que vous n’avez pas entretenu le muscle en permanence pendant toute l’année.

 

Quelques liens :
Le site d’Aurélie Valognes
Le site de Bernard Werber
Sur le site de Bernard Werber : ses conseils aux écrivains !


Voilà ! J’espère que vous avez apprécié cet article !

Un petit mot pour moi ? Un commentaire ?
Écris moi directement un message en cliquant ici !

☆♥☆♥☆


Tu aimes mon univers ?

Reçois du bonheur en BD via La Lettre Dessinée
bi-mensuelle écrite et illustrée avec amour ♡

Clique ci-dessous:
www.minikim.net/abonne-toi/

La Lettre dessinée, Minikim, info lettre, infolettre, newsletter, journal dessiné, abonnement, bande dessinée, minikim dessine du bonheur, dessine du bonheur, bonheur dessiné, bonheur, bonheur en BD, illustration, dessin, artiste 2D, auteur, illustrateur, Montréal, Québec, BD Québec

De l’Art et des larmes

de l'art et des larmes, larmes, art, bande dessinée, cute, mignon, famille, paul gauguin, les marquises, peinture, peintre, salle d'attente, auteur entrepreneur, auto édition, mère et fille, histoire de famille, rose, tableau de maître, illustration, dessin, peintre mort, gauguin, histoire, BD, blog BD

de l'art et des larmes, larmes, art, bande dessinée, cute, mignon, famille, paul gauguin, les marquises, peinture, peintre, salle d'attente, auteur entrepreneur, auto édition, mère et fille, histoire de famille, rose, tableau de maître, illustration, dessin, peintre mort, gauguin, histoire, BD, blog BD

de l'art et des larmes, larmes, art, bande dessinée, cute, mignon, famille, paul gauguin, les marquises, peinture, peintre, salle d'attente, auteur entrepreneur, auto édition, mère et fille, histoire de famille, rose, tableau de maître, illustration, dessin, peintre mort, gauguin, histoire, BD, blog BD

Supermarché, épicerie, dessin, illustration, Minikim, bande dessinée, bédéiste, auteur de BD, chariot, caddie, mère et fille, faire les courses, les courses en famille, illustrateur, Montréal, illustratrice, U2, Mysterious way, musique de supermarché, musique de radio, tube radio, It's alright alright she moves in mysterious way, tube de années 90,

Supermarché, épicerie, dessin, illustration, Minikim, bande dessinée, bédéiste, auteur de BD, chariot, caddie, mère et fille, faire les courses, les courses en famille, illustrateur, Montréal, illustratrice, U2, Mysterious way, musique de supermarché, musique de radio, tube radio, It's alright alright she moves in mysterious way, tube de années 90,

Clique ici : www.minikim.net/abonne-toi

Bientôt !

Vie de famille, enfance, après l'école, parent, parents, parentalité, illustration, journal dessiné, la lettre dessinée, enfants, grosse journée, boîte à lunch, journée d'école, tranche de vie, BD, bande dessinée, Minikim, rose, Illustrateur, Montréal, Québec, cute, kawaii, art, dessin

À lire très bientôt dans La Lettre Dessinée !

Toutes les infos en cliquant ici :
http://www.minikim.net/abonne-toi/

 

Le Crayon Qui Parle 01 – Comment trouver son style de dessin ?

il y a quelques semaines, je vous annonçais le lancement de la nouvelle rubrique Artiste-Entrepreneur.

Eh bien voilà le premier épisode du podcast « Le Crayon Qui Parle » dans lequel je réponds à la question de Selena 🙂

Durée : 6 minutes et 41 secondes

☆♥☆♥☆

« Le crayon qui parle » créé et animé par Minikim, autrice de bande dessinée, est un podcast sur la vie d’artiste-entrepreneur.

Dans l’épisode 1 je répond à la question : Comment trouver son style de dessin ?

☆♥☆♥☆

Voilà ci-dessous les divers liens des sujets abordés pendant l’épisode :

Le compte Instagram de Selena : https://www.instagram.com/opachou_15/

Jamie Hewlett : https://www.instagram.com/hewll/
Loish : https://loish.net/

La BD Alta Donna : https://amzn.to/2IGd1OF

En savoir + sur Minikim : http://www.minikim.net/qui-suis-je/
S’abonner à la Lettre Dessinée : http://www.minikim.net/abonne-toi/
Le compte Instagram de Minikim : https://www.instagram.com/minikim_bd/

☆♥☆♥☆

Evidemment, tout est perfectible dans ce premier épisode.

Mais c’est en faisant que je vais m’améliorer.
Je compte sur vos commentaires afin de connaitre votre avis pour pouvoir faire mieux la prochaine fois !
Vous pouvez aussi m’écrire par courriel en cliquant ici !

Pour me proposer le sujet d’un prochain podcast il faut être abonné à La Lettre Dessinée.

Toutes les infos sont ici : http://www.minikim.net/abonne-toi/

☆♥☆♥☆

Et voilà ci-dessous une retranscription écrite :

Bonjour, je vous souhaite la bienvenue dans “Le crayon qui parle” un podcast qui parle de la vie d’artiste-entrepreneur.

Je suis Minikim, et je fais de la bande dessinée depuis une dizaine d’années. J’ai publié 9 livres et je travaille actuellement sur mon 10ème ouvrage.

Il y a quelques temps j’ai reçu un message de Selena, une jeune artiste de 15 ans qui m’a posé la question suivante :

Salut Minikim ! Je suis la Lettre Dessinée depuis peu, mais j’en suis totalement fan ! J’ai hâte de voir la suite *^*

En ce qui me concerne, je suis une jeune artiste de 15 ans, et j’aimerais beaucoup devenir illustratrice, moi aussi, mais j’ai encore du mal à trouver un style de dessin qui me corresponde, pourtant je dessine très souvent !

Si vous avez le temps de lire et de répondre à mon mail, auriez-vous des conseils à me donner ?

(je déteste faire de la pub  même si ça n’en est pas vraiment, mais si vous voulez des exemples de mes dessins, voici mon instragram : opachou_15) Merci beaucoup !

Donc tout d’abord, merci à toi pour ton message et tes gentils mots à propos de la Lettre Dessinée. Pour ceux qui, comme moi voudrait aller visiter le compte Instagram de Selena, je vous mets le lien ici.

1 – Qu’est-ce qu’un style personnel ou un style qui nous correspond ?

Pour moi, un artiste qui a un style personnel, est un artiste dont on reconnaît le travail au premier coup d’oeil !

Je pourrai par exemple citer Jamie Hewlett ou l’illustratrice Loish.

 

2 – Comment trouver son style de dessin ? Le style qui nous défini, qui nous représente, qui nous correspond.

C’est une question que je me suis aussi posée au début de ma carrière.

Et c’est drôle car je pense pouvoir te dire que plus tu vas progresser en dessin, moins tu vas te poser cette question !

Pendant longtemps j’étais comme toi, j’ai cherché mon style mais au final je dois dire que c’est lui qui est venu à moi.

Ça a été un processus très long et je pense pouvoir dire que mon style s’est défini alors que je dessinais ma première série de bande dessinée “Alta Donna”.

Je devais dessiner environ 125 pages de BD en 6-7 mois.

Du coup, je n’ai pas eu le temps de m’apitoyer sur chaque dessin dont je n’étais pas satisfaite. Je suivais la philosophie : “un projet fini, plutôt qu’un projet parfait”.

Et ça a été très formateur !

Au fur et à mesure de la production de l’album, je montrai mon travail à des personnes de confiance et je faisais très attention à leur commentaires. Lorsque j’avais le temps je modifiais ce qui ne fonctionnait pas, lorsque je n’avais pas le temps je continuai mon travail mais j’appliquais les conseils dans les pages suivantes.

Et donc, à force de travail j’ai fini par développer mes propres codes graphiques.

Par exemple, comme disent mes lecteurs : les bras spaghettis ou encore les sourcils de mes personnages en bouclette. Mon style m’est venu naturellement à force de dessiner 8 à 10 par jours pendant un an.

 

3 – Conclusion

Donc, pour répondre à Selena, afin de trouver un style de dessin qui te corresponde, laisse simplement ton style venir à soi. Si tu es à l’écoute de ton coeur et de ton intuition au final ton style ne peux que te correspondre.

Première étape :
Apprends à te connaître, identifie les artistes que tu admires, soit curieuse, teste de nouvelles choses dans un tas de domaines différents. Absorbe un maximum de choses.

Deuxième étape :
Ensuite dessine en t’inspirant de ce que tu aimes, de ce que tu as découvert, de ton environnement ou des artistes dont tu admires le travail.

Fait cela comme un exercice pour pratiquer ton trait, pour apprendre.
Promène toi, dessine ce que tu vois, dessine d’après photo ou en recopiant le travail d’un autre artiste. Lorsque tu vas copier la réalité tu vas développer une façon personnelle d’interpréter ce que tu vois et lorsque que tu vas copier un artiste tu vas découvrir quels sont les codes graphiques qu’il ou elle a développé, comment il a stylisé tel élément, etc…

Troisième étape
Maintenant dessine, dessine, dessine. Monte des projets, créé un recueil d’illustration si tu veux être illustratrice, fait une BD, si tu veux être autrice de BD. Chaque illustration finie, chaque projet aboutit t’amèneras un peu plus prêt d’un style qui te correspond.
À force de travail tu vas digérer tout ce que tu as appris pour développer enfin ce style qui te correspond.

C’est long et il n’y a pas de raccourcis, mais si tu crois en tes rêves et que tu es passionnée je suis persuadée que ça arrivera plus vite que tu ne le pense.
Et je peux aussi rajouter que ça ne s’arrêtera jamais. Même lorsque tu seras une artiste établie, ton style va continuer à évoluer avec toi, à s’affiner en fonction de ta personnalité. Ça ne s’arrête jamais !

Voilà, j’espère que ça répond à ta question !

C’est aussi la fin de ce premier podcast qui a été créé dans le but de répondre aux questions des abonnés à La Lettre Dessinée, une infolettre bi-mensuelle que j’écris et illustre à l’intention de mes lecteurs.

Si tu me découvre aujourd’hui et que tu veux en savoir plus sur mon travail et sur la Lettre Dessinée, je t’invite à visiter mon site www.minikim.net
Tu peux aussi me suivre sur Instagram, qui est mon réseau social préféré.

Mon compte c’est @minikim_bd

Le numéro 2, du podcast “Le Crayon qui parle” est déjà programmé et je répondrai à la question de Gachou.

 

Merci de m’avoir écouté et à très vite !


Un petit mot pour moi ? Un commentaire ?
Écris moi directement un message en cliquant ici !


Tu aimes mon univers ?

Reçois du bonheur en BD via La Lettre Dessinée
bi-mensuelle écrite et illustrée avec amour ♡
+d’infos en cliquant ci-dessous :

www.minikim.net/abonne-toi/

La Lettre dessinée, Minikim, info lettre, infolettre, newsletter, journal dessiné, abonnement, bande dessinée, minikim dessine du bonheur, dessine du bonheur, bonheur dessiné, bonheur, bonheur en BD, illustration, dessin, artiste 2D, auteur, illustrateur, Montréal, Québec, BD Québec

 

Sans paroles

Minikim, pelouse, Montréal, dessin de Montréal, rues de Montréal, duplex, condos, ramasser les feuilles, mots d'enfants, rose, feuilles qui tombent, pelouses, Vivre à Montréal, été indien, cute, bande dessinée, Minikim, illustrateur, Artiste, autrice, BD,

Pour savoir ce que raconte Zoë, rendez-vous dans la Lettre Dessinée de demain !

Pas encore abonné.e à la Lettre Dessinée ??
Pas de stress ! Toutes les infos sont ici :

http://www.minikim.net/abonne-toi/

Marie Spénale dans le Podcast Auriculaire

Il y a quelques mois j’ai découvert ce podcast : Auriculaire

MiniKim, Auriculaire, podcast, autrice, autrices, bande dessinée, féministe, engagées, donne la parole aux autrices, dessinatrice, scénariste, coloriste, genre de la Bande dessinée, Marie Spénale, entrevue, Elise Ponce, journaliste,

Mais c’est quoi un « Podcast » ou « Balado diffusion » au Québec ?

C’est une émission généralement produite par des passionnés.

Le ton est très souvent convivial et l’auditeur plonge au coeur de conversations qu’ils pourrait avoir avec ses amis.

Et, cerise sur le gâteau, en s’abonnant à un podcast on reçoit automatiquement les nouveaux épisodes dès leur parution !

Podcast, baladodiffusion, blue yeti , blue, yéti, balado, minikim, podcast indépendant, enregistrement, micro, son, audio

Auriculaire est un podcast indépendant qui donne la parole aux autrices de bandes dessinées, qu’elles soient scénariste, dessinatrice ou encore coloriste.

Ce podcast est animé par la journaliste Elise Ponce qui propose aux auditeurs de découvrir le parcours, les histoires et les aspirations de ses invitées, toutes autrices de bande dessinée.

Étant moi-même autrice de bande dessinée, je ne pouvais pas trouver podcast plus ciblé 😀

Mais si je vous parle de ce podcast aujourd’hui, c’est que j’ai adoré l’épisode ou Elise Ponce reçoit Marie Spénale !

Auriculaire, podcast, autrice, autrices, bande dessinée, féministe, engagées, donne la parole aux autrices, dessinatrice, scénariste, coloriste, genre de la Bande dessinée, Marie Spénale, entrevue, Elise Ponce, journaliste,
Photo © Podcast Auriculaire

Le 15 mai dernier je vous parlais des chouettes vidéos YouTube de Marie Spénale, c’est donc tout naturellement que je vous invite à l’écouter maintenant parler de son parcours et de son métier !

Mettez vos écouteurs !
Pour moi un podcast ça se savoure au creux de l’oreille ♡

Et voilà ci-dessous quelques morceaux choisis :

En tant qu’illustratrice il y a un peu cette frustration d’être en fin de chaine pour apporter de la décoration à un livre.
J’aime bien faire ça, mais parfois ça manque un peu de sens.
Du coup ça m’intéressait de commencer à réfléchir à mes propres histoires. C’est quelque chose que je ne savais pas faire et ça m’intéresse toujours de faire de nouvelles choses sinon je ne progresse pas.

J’ai commencé en postant mes BD sur mon blog (…) ce qui m’a permis de garder une certaine liberté.
Je sais qu’à d’autres époques on débutait en allant porter ses planches de BD à un magasine. Je pense que cela ne m’aurait pas trop convenu. Ça aurait été bien plus compliqué pour moi si j’avais du commencer en m’imposant, en étant très sûre de moi dès le départ.
Alors qu’en commençant cachée chez moi, j’ai pu prendre un peu confiance et m’améliorer.

Auriculaire, podcast, autrice, autrices, bande dessinée, féministe, engagées, donne la parole aux autrices, dessinatrice, scénariste, coloriste, genre de la Bande dessinée, Marie Spénale, entrevue, Elise Ponce, journaliste, Heidi au printemps, Wonder pony
Photo © Marie Spénale

Le fait d’avoir Internet c’est une aide pour notre génération et à mon avis ça participe au fait que, tout d’un coup, il y a beaucoup de femmes qui font de la BD. Je pense vraiment que c’est grâce à Internet.

Réaliser les dessins c’est la partie qui m’intéresse le moins.
Ce qui m’intéresse, c’est conceptualiser ce que je vais raconter, comment je vais le raconter, quel dessin je vais utiliser et comment je vais dessiner.

Auriculaire, podcast, autrice, autrices, bande dessinée, féministe, engagées, donne la parole aux autrices, dessinatrice, scénariste, coloriste, genre de la Bande dessinée, Marie Spénale, entrevue, Elise Ponce, journaliste, Heidi au printemps, Wonder ponyPhoto © Marie Spénale

Je n’aime pas la séparation « auteur-dessinateur », je préfère « scénariste-dessinateur » parce qu’il me semble qu’on est autant auteur lorsqu’on dessine une bande dessinée que lorsqu’on la scénarise.

Aujourd’hui, on est très dépendant des plateformes de réseaux sociaux.
On a l’impression qu’il va falloir avoir beaucoup d’abonnés pour exister et donc on va vouloir formater son contenu pour continuer à être lu. Ce qui est vrai. Mais c’est un piège dans le sens ou on se retrouve avec beaucoup de contenus qui se ressemblent en ce moment.

Auriculaire, podcast, autrice, autrices, bande dessinée, féministe, engagées, donne la parole aux autrices, dessinatrice, scénariste, coloriste, genre de la Bande dessinée, Marie Spénale, entrevue, Elise Ponce, journaliste, Heidi au printemps, Wonder ponyPhoto © Marie Spénale

On voit beaucoup l’émergence d’une bande dessinée dans laquelle on raconte des anecdotes qui vont parler à tout le monde.
C’est vraiment là qu’on a le + de likes aujourd’hui sur Instagram, sur twitter.
Et c’est dur, moi je sais que je suis assez influençable et il faut rester droit malgré tout. Il faut garder le cap sur ce qu’on a vraiment envie de faire, ce qu’on a vraiment envie de raconter.

Ce qui marche sur Internet, c’est lorsqu’on fait tout le temps la même chose.
Et c’est vrai, c’est comme ça que ça marche : les gens s’abonnent à toi parce qu’ils ont vu un truc qu’ils aimaient et ils veulent le revoir.
Ils veulent voir la même chose encore et encore. Mais c’est pas vivable.
Il faut comprendre qu’on va devoir décevoir des gens.
Moi ça fait plusieurs mois que je perds des abonnés sur Instagram et en fait c’est assez libérateur. Je retrouve une liberté.

Auriculaire, podcast, autrice, autrices, bande dessinée, féministe, engagées, donne la parole aux autrices, dessinatrice, scénariste, coloriste, genre de la Bande dessinée, Marie Spénale, entrevue, Elise Ponce, journaliste, Heidi au printemps, Wonder pony
Photo © Marie Spénale

J’ai l’impression qu’en ce moment les éditeurs font un peu trop attention à Internet et aux likes alors que je ne suis pas sûre qu’il y ai une vraie réalité marchande. Mais c’est vrai que certains éditeurs sont impressionnés lorsqu’ils voient qu’on a des abonnés. Je sens que ça peut aider.
C’est aussi un piège. Parce qu’on va aussi beaucoup déléguer la promotion des albums aux auteurs de bande dessinée. Pour mon livre « Heidi au printemps » il y a eu des services presse, mais après le reste, c’est beaucoup passé par mes réseaux sociaux. C’est pas mon travail.

 

Quelques liens :
Le podcast Auriculaire
Le compte Instagram du podcast Auriculaire
Le blog de Marie Spénale
Le compte Instagram de Marie Spénale


Voilà ! J’espère que vous avez apprécié cet article !

Un petit mot pour moi ? Un commentaire ?
Écris moi directement un message en cliquant ici !

☆♥☆♥☆


Tu aimes mon univers ?

Reçois du bonheur en BD via La Lettre Dessinée
bi-mensuelle écrite et illustrée avec amour ♡

Clique ci-dessous:
www.minikim.net/abonne-toi/

La Lettre dessinée, Minikim, info lettre, infolettre, newsletter, journal dessiné, abonnement, bande dessinée, minikim dessine du bonheur, dessine du bonheur, bonheur dessiné, bonheur, bonheur en BD, illustration, dessin, artiste 2D, auteur, illustrateur, Montréal, Québec, BD Québec

« Les Métiers Imaginaires » par Anne Montel

En octobre dernier l’illustratrice et autrice de bandes dessinées Anne Montel à réalisé 31 aquarelles entre onirisme et insolite, dans le cadre de l’événement Inktober 2017.

Inktober est un challenge créé par l’américain Jake Parker (illustrateur et auteur de BD). Il s’agit de produire chaque jour du mois d’octobre un dessin à l’encre.

Anne Montel, Ahurie, Les Métiers Imaginaires, Kickstarter, socio-financement, auto édition, autrice de bande dessinée, livre auto publié, métiers, dessin, autrice indépendante, auteur indépendant, illustration jeunesse, illustration poétique, Minikim, BD, Contrepartie, stretch goalImage © Anne Montel

En plus de la contrainte de produire chaque jour un dessin à l’encre, Anne Montel s’est aussi imposé un thème : « Les professions qui n’existent pas ».

Anne Montel, Ahurie, Les Métiers Imaginaires, Kickstarter, socio-financement, auto édition, autrice de bande dessinée, livre auto publié, métiers, dessin, autrice indépendante, auteur indépendant, illustration jeunesse, illustration poétique, Minikim, BD, Contrepartie, stretch goal
Image © Anne Montel

Le résultat est splendide ! Et l’illustratrice a eu la bonne idée de rassembler ces 31 saynètes dans un superbe livre de 64 pages qu’il était possible de se procurer lors d’une campagne de financement participatif en novembre 2017.

Anne Montel, Ahurie, Les Métiers Imaginaires, Kickstarter, socio-financement, auto édition, autrice de bande dessinée, livre auto publié, métiers, dessin, autrice indépendante, auteur indépendant, illustration jeunesse, illustration poétique, Minikim, BD, Contrepartie, stretch goalImage © Anne Montel

Et ça y est, j’ai reçu mon exemplaire qui a parfaitement bien voyagé jusqu’au Canada :

Anne Montel, Ahurie, Les Métiers Imaginaires, Kickstarter, socio-financement, auto édition, autrice de bande dessinée, livre auto publié, métiers, dessin, autrice indépendante, auteur indépendant, illustration jeunesse, illustration poétique, Minikim, BD, Contrepartie, stretch goal

Anne Montel, Ahurie, Les Métiers Imaginaires, Kickstarter, socio-financement, auto édition, autrice de bande dessinée, livre auto publié, métiers, dessin, autrice indépendante, auteur indépendant, illustration jeunesse, illustration poétique, Minikim, BD, Contrepartie, stretch goal

Pour en savoir plus sur Anne Montel voilà différents liens :

Son site
Son blog
Sa page Facebook
Son compte Instagram


Voilà ! J’espère que vous avez apprécié cet article !

Un petit mot pour moi ? Un commentaire ?
Écris moi directement un message en cliquant ici !

☆♥☆♥☆


Tu aimes mon univers ?

Reçois du bonheur en BD via La Lettre Dessinée
bi-mensuelle écrite et illustrée avec amour ♡

Clique ci-dessous:
www.minikim.net/abonne-toi/

La Lettre dessinée, Minikim, info lettre, infolettre, newsletter, journal dessiné, abonnement, bande dessinée, minikim dessine du bonheur, dessine du bonheur, bonheur dessiné, bonheur, bonheur en BD, illustration, dessin, artiste 2D, auteur, illustrateur, Montréal, Québec, BD Québec